Global Fund for Coral Reefs : succès de la première levée de fonds - 28/01/2021

Le Fond mondial pour les récifs coralliens (GFCR) est heureux d'annoncer que l'Allemagne, la Fondation de la famille Paul G. Allen et la Fondation Prince Albert II de Monaco ont pris des engagements envers le fonds pour un montant total cumulé de plus de 10 millions de dollars US. Ces contributions, annoncées lors de la première réunion du conseil d'administration du GFCR cette semaine, marquent le lancement d'une campagne de collecte de fonds qui culminera lors de la COP26 à Glasgow en novembre 2021. 

Les récifs coralliens, qui font vivre environ un milliard de personnes dans le monde, sont parmi les écosystèmes les plus menacés de la planète. On estime que plus de la moitié des récifs coralliens du monde ont disparu en raison du changement climatique, de la surpêche et des pressions locales croissantes. Le déclin des récifs coralliens peut toutefois être inversé en agissant de toute urgence pour mettre en œuvre des projets éprouvés, à grande échelle.  

"Les récifs coralliens sont l'un des habitats les plus menacés par le changement climatique. Ils apportent une contribution importante à la biodiversité de notre planète et à la protection des côtes", a déclaré le Dr Gerd Müller, Ministre fédéral allemand de la coopération économique et du développement. La mise en place du "Fonds mondial pour les récifs coralliens est une étape importante vers la protection de ces écosystèmes".  

Le GFCR est un mécanisme de financement mixte qui utilisera des fonds publics et philanthropiques pour catalyser les investissements privés dans la conservation et la restauration des récifs coralliens. Ces contributions initiales seront utilisées pour rendre le fonds opérationnel, développer une réserve de projets éligibles et mettre en œuvre les premiers projets prometteurs.  

Le conseil d'administration du GFCR a examiné et donné des orientations initiales sur les priorités de programmation lors de sa réunion inaugurale qui s'est terminée le 28 janvier.  

Initié lors d'un atelier organisé en 2018 par la Principauté de Monaco, la Fondation Prince Albert II de Monaco et la Fondation de la famille Paul G. Allen, le GFCR est devenu, depuis, un partenariat mondial qui comprend des États membres (Allemagne), des organisations philanthropiques (la Fondation de la famille Paul G. Allen et la Fondation Prince Albert II de Monaco), des agences des Nations unies (PNUD, PNUE et FENU) et des institutions financières (BNP Paribas et Mirova). 

"Nous sommes heureux de nous joindre à ce partenariat public-privé de niveau mondial pour changer la trajectoire de la crise des récifs coralliens", a déclaré Paul Keating, directeur de la philanthropie chez Vulcan Inc. au nom de la Fondation de la famille Paul G. Allen. "Cette approche intelligente de financement mixte permet aux gouvernements, à la philanthropie et aux investisseurs privés de travailler ensemble pour atteindre un objectif commun : la conservation durable des récifs coralliens". 

Administré par le Bureau du Fonds d'affectation spéciale multipartenaires des Nations unies, le GFCR est le premier fonds d'affectation spéciale des Nations unies spécifiquement dédié à l'objectif 14 du développement durable ("La vie sous l'eau") et le premier instrument mondial de financement mixte consacré aux récifs coralliens. Le fonds répond au "déficit de financement des récifs coralliens" et à la fragmentation du financement des projets de conservation et de restauration des récifs coralliens. 

"Abritant 25 % de la vie marine et essentiels pour un milliard de personnes dans le monde, la protection des récifs coralliens est essentielle à la survie de la planète", a déclaré Olivier Wenden, Vice-président administrateur délégué de la Fondation Prince Albert II de Monaco. "Ces écosystèmes sont confrontés à des menaces sans précédent et à des pertes importantes. Sans une action urgente et une mobilisation rapide des ressources financières, les récifs coralliens connaîtront un effondrement encore plus important".  

Le GFCR devrait mobiliser 125 millions de dollars US sous forme de subventions et 375 millions de dollars US d'actifs de financement, qui, ensemble, permettront de débloquer plus de deux milliards de dollars d'investissements dans les récifs coralliens. Le Fonds démontrera comment une approche de financement mixte peut mobiliser des ressources pour soutenir les communautés dépendantes des récifs coralliens.   

"Le financement innovant pour la conservation est un pilier central de la stratégie du PNUD. Sans la nature, au moins la moitié des objectifs du SDG ne peuvent être atteints et la moitié du PIB mondial dépend de la nature. En tant que premier fonds d'affectation spéciale multipartenaires des Nations unies pour le SDG14, le Fonds mondial pour les récifs coralliens libèrera le financement du secteur privé pour la conservation tout en aidant les pays à reconstruire et à améliorer la résilience à la COVID-19 et à d'autres chocs", a déclaré Haoliang Xu, Secrétaire général adjoint des Nations unies et directeur du Bureau du PNUD pour l'appui aux politiques et aux programmes.

Plus d’information sur: https://globalfundcoralreefs.org/