Entretien avec Naty Barak - 22/05/2020

Naty Barak, Directeur Général émérite de Netafim et Directeur du développement durable chez Orbia

Je m’appelle Naty Barak et je suis Directeur Général Emérite de Netafim et Directeur du Développement durable chez Orbia. 

Parlons du jour d’après 
Lorsque la pandémie sera terminée, nous ne devrions pas revenir à la normale. Nous avons besoin d’une transition écologique. J'aimerais partager avec vous un outil que nous avons développé en Israël il y a 55 ans. C'est ce qu'on appelle l'irrigation au goutte-à-goutte, qui a permis à Israël, et à de nombreuses autres régions du monde, de produire plus avec moins de ressources et de façon responsable.  

Des millions de personnes, dans de nombreux pays et territoires, ont souffert et souffrent encore d'une insécurité alimentaire aiguë. Après la pandémie, ce nombre pourrait doubler car des millions d'autres personnes sont touchées par le covid-19 et ses conséquences économiques. 
 
Nous avons besoin d'une agriculture de précision afin de produire plus de nourriture. Nous devons intensifier l'agriculture et la rendre plus efficace sans pour autant détruire ce qu’il reste des forêts du monde. Nous devons nourrir la population croissante sans épuiser nos nappes phréatiques. Nous devons augmenter les rendements sans accroître le réchauffement climatique.  
Nous avons besoin d'une agriculture intelligente sur le plan climatique. 

La pandémie n'a pas connu de frontières. Elle a frappé le Nord et le Sud, l'Est et l'Ouest, les riches comme les pauvres. Nous devons suivre ce schéma et adopter des solutions agricoles durables dans les zones rurales de l'Afrique subsaharienne et de l'Inde, ainsi que dans les grandes villes d'Amérique et d'Europe 

Nous devons nous rapprocher des 500 millions de petits exploitants agricoles qui produisent 80 % des aliments dans les pays en développement et partager notre innovation avec eux. 

Nous avons les outils nécessaires. A présent, cultivons plus avec moins.